Cher Keren Esther,
Bonjour, Je n’aurais pensé qu’un organisme comme le vôtre soit aussi à l’écoute !
Moi-même étant veuve. En effet, avant, mon mari occupait une bonne place. Seulement, avec la maladie, qui avait déjà sévit deux fois, aucune assurance, aucune couverture ne nous a jamais été octroyée. Lorsqu’il est parti en décembre 2014, je me suis retrouvée, maman de trois enfants 10, 11 et 16 ans, sans emploi, avec toutes les charges à payer, mais sans rien, sans plus rien.
Cela est un choc, car en plus du deuil, vous devez faire face à des dizaines de choses auxquelles vous n’aviez pas prévues ! Les questions des enfants, leurs angoisses, leur peine et votre avenir qui soudain se voile … Je suis encore dans le tunnel et j’avance pas à pas. Mais grâce à des gestes comme les vôtres, cela réchauffe les cœurs, cela fait du bien à l’âme, sachez le bien.
Je vous transmets le livre que j’ai écrit sur cet homme formidable qu’a été mon mari, peut-être cela vous donnera-t-il une idée de qui nous sommes … Ce que je suis devenue : une maman qui va tout faire pour ses enfants. Sachez que la somme d’argent que vous m’avez versée, je vais la garder pour mes enfants, elle leur est destinée, je suis si heureuse. Vous m’avez vraiment touchée ; je ne sais comment vous remercier, ou peut-être si, vous promettre que, si un jour, ma situation me le permettait, je verserai à votre organisme quelque chose, une somme pour qu’arrive dans une boite aux lettres, une lettre, un mot, gentil, un chèque et que coulent les larmes de joie de celle qui le reçoit.
Je vous remercie vraiment et sachez qu’aujourd’hui ; vous avez embellit ma journée, à jamais vous resterez dans un coin de mon cœur,
I. M.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée

Publier des commentaires