Appel à l'aide

Chers amis,

Il s’agit d’un e-mail pénible à écrire, mais cela doit être fait.

Notre confrère et Shliach, Y. H. a été diagnostiquée mardi dernier (le jour de son 41e anniversaire) avec une condition médicale effrayant: la ALS (également appelée maladie de Lou Gehrig). Je n’ai pas à mettre les détails de cette maladie dans cet e-mail, mais un coup d’œil à www.wikiPedia.org  vous donnera du sang-froid et dressera vos cheveux sur la tête.

Nous sommes évidemment confiants que hachem et notre Rabbi finiront par prendre soin de Y. et nous verrons des grands miracles.

Dans l’intervalle cependant, notre frère a sérieusement besoin d’aide et sur qui peut-il compter sur si ce n’est pas sur nous ses compatriote Chlou’him? Il a une famille de sept enfants et un Beth Habad actif. Je sais que nous sommes tous appelés presque tous les jours pour aider – que D.ieu nous en préserve – un ami ou Shliach qui a une maladie ou d’un enfant ou membre de la famille qui n’est pas bien. Nous avons également tous du mal à joindre les deux bouts et couvrir nos budgets. Tout cela est très vrai et je ne tente en aucun cas de minimiser la gravité et de l’importance de toutes ces causes.

Cependant, ici, la Shliach lui-même n’est tout simplement pas en mesure de fonctionner, collecter des fonds, de parler, etc. Sur qui peut-il compter si ce n’est pas sur nous?

Notre approche pour l’aider sera de 3 façons: 1. Financier 2. 3 affectif. Médicale.

Financier: Nous aurons besoin de sommes colossaux de fond mensuel pour un avenir prévisible (en plus de tous les frais médicaux directs tels que les vols aérien etc)

Nous nous tournons à vous – d’ouvrir votre cœurs et donner tout ce que vous pouvez. Chaque euro est important.

S’il vous plaît assurez-vous de dire tehillim pour yitzhak ben berah’a.

 

Nous comptons sur vous pour aider Y.

MERCI DU FOND DU CŒUR !

Cher Keren Esther,

Je veux vous remercier pour le généreux don que vous m’avez accordé avant Pessa’h.

Je me sens très humble devant l’acte de bienfaisance que vous venez d’accomplir. Après une nuit longue et épuisante, suivie d’une journée non moins éprouvante.

En général, je tente de ne pas demander l’aide des autres et, d’une manière ou d’une autre, D.ieu merci, bien que je doive de l’argent ici et là, les dettes finissent par être payées. Cette année cependant, cela n’a pas marché pour Pessa’h.

Aujourd’hui je me suis rendu à Vienne, j’ai payé la viande que j’avais achetée à Pourim (car j’ai l’habitude… de payer pour ce qui est passé….) et je m’apprêtais à acheter de la viande à crédit quand le boucher m’a prévenu qu’il ne pouvait plus se permettre de me faire crédit.

Alors comment mon épouse préparerait-elle les Sedarim? (J’organise deux Sedarim pour les étudiants dans deux endroits différents, un Séder chez moi sans compter tous les repas de Yom Tov). Les deux autres magasins ont été assez gentils pour me permettre d’acheter à crédit (après que j’ai payé quelques anciennes dettes)….

Je reprend s la voiture ne sachant comment mon épouse va préparer Yom Tov sans viande, que vais-je raconter aux étudiants qui ont commandé de la viande etc. …etc…. Soudain j’ai une idée : peut être devrais-je vous téléphoner, peut-être vous m’aiderez (bien que je ne l’ai jamais fait auparavant, D.ieu merci… je suis là dans une situation inextricable).

C’est ainsi que maintenant, quelques heures après vous avoir téléphoné, nous avons pu acheter de la viande et nous pourrons acheter de la nourriture ici et là jusqu’à ce que je puisse ramasser à nouveau de l’argent. Merci pour avoir fait de Yom Tov et de Chalom Bayit (l’harmonie de la famille) une réalité.

De bonnes nouvelles,

Cher Keren Esther,

Je voudrais vous remercier de nous avoir aidé pour Pessa’h. Votre généreuse aide est arrivée vraiment au bon moment, quand nous en avions le plus besoin. J’étais en route pour prendre livraison d’une commande de vin et d’autres aliments pour Pessa’h et, pour tout dire, je ne savais vraiment pas comment honorer le chèque (ou plus exactement comment Hachem allait s’y prendre !) Juste à ce moment, j’ai vu l’e-mail expliquant que vous veniez de procéder au virement sur notre compte !

Hachem a certainement beaucoup de messagers à Sa disposition et même des «anges». S’il vous plait, sachez que vous en faites partie (au moins dans mes registres).

Puisse Hachem vous accorder uniquement des occasions joyeuses et puissiez- vous passer un Pessa’h cachère et joyeux !

Cher Keren Esther,

Du plus profond de nos cœurs, nous tenons à vous exprimer notre grande appréciation de votre aide si généreuse pour nos dépenses de Pessa’h.

Comme vous le savez, Tsipie est enceinte de sept mois de notre 5ème enfant, que D.ieu bénisse. Réfléchir comment nous aurions pu célébrer Pessa’h sans cette aide est absolument impossible. Sans l’aide financière que vous nous avez accordée, nous n’aurions pu ni acheter les produits de base nécessaires pour la fête ni bénéficier de l’aide dont nous avions tant besoin.

Grâce à vous, nous avons pu non seulement acheter les produits nécessaires comme de nouveaux vêtements mais aussi nous avons pu organiser 2 Sedarim communautaires – dont une grande partie a été assurée par un traiteur – pour la communauté. (Au Séder étaient présentes plusieurs personnes qui n’avaient ni famille ni amis avec qui célébrer la fête, ni argent pour acheter du vin et des Matsot pour la fête.

Nous avons aussi pu bénéficier des services d’une femme de ménage non juive qui a travaillé chez nous durant toute la fête. Nous avons aussi pu envoyer de la nourriture à des familles nécessiteuses de la communauté qui n’avaient pas de quoi s’offrir les nécessités de base pour Pessa’h.

Puisse Hachem vous bénir, vous, votre famille et votre communauté avec tout le bien, matériellement et spirituellement dans une façon révélée, avec une bonne santé et une longue vie.

Merci ! Merci ! Merci ! En souhaitant la venue de Machia’h maintenant !

Cher Keren Esther,

Je désire prendre quelques moments pour exprimer mes remerciements en mon nom et celui de ma femme. Chaque mois, quand je reçois ma paie, je paie d’abord ce qui doit absolument être payé puis je calcule ce qui reste pour le reste du mois. La plupart du temps, ce qui reste est minime et par fois même nous sommes dans le rouge.

Le mois dernier, il me semblait que nous allions parvenir à joindre les deux bouts et j’étais heureux à l’idée d’arriver à la fi n du mois sans être obligé d’entrer dans les dettes. Puis ma femme a contacté une infection à l’oeil et les frais médicaux nous ont laissé une fois de plus dans le rouge. Ceci a été suivi par ma fille qui a attrapé le même virus etc. et le cercle vicieux continue…

La semaine dernière, ma femme m’a téléphoné et m’a dit que nous devions absolument trouver de l’argent frais car nous avions déjà envoyé le chèque du loyer et s’il était encaissé…. J’étais absolument perdu pendant deux jours car je ne savais pas comment le faire. J’ai pensé te téléphoner mais j’hésitai beaucoup parce que:

  1. C’est vraiment très difficile de demander.
  2. Ces dernières semaines, les Chlou’him ont sollicité des fonds pour des familles de Chlou’him qui ont subi des tragédies inimaginables et d’autres qui font face à de grosses dépenses pour sauver les vies de membres de leurs familles. J’estimai que mes difficultés financières personnelles sont insignifiantes. (Et je continue de remercier Hachem pour toutes les merveilleuses bénédictions dont Il me comble dans ma vie).

La semaine dernière, je discutais avec mon épouse et lui demandais si je devais téléphoner : elle était encore plus réticente que moi… Tandis que je disais ces mots tout en tapotant mon téléphone, j’ai vu que j’avais reçu un e-mail avec le titre:«Vous avez reçu de l’argent !». Alors que le montant était ‘hassidiquement « sentimental, c’était pratiquement au dollar près l’argent dont nous avions immédiatement besoin ! ! !

Je ne peux pas même commencer à vous décrire le sentiment de soulagement et le niveau de stress qui a diminué considérablement mais plus encore, le sentiment qu’un autre Chalia’h que d’autres Chlou’him non seulement pensent à leurs camarades mais agissent ! Le cœur se gonfle de joie et de fierté de faire par tie d’une famille si spéciale et, sans aucun doute, notre Mechaléa’h et père en retire certainement une véritable satisfaction.

Du fonds de mon cœur, je vous remercie et vous souhaite santé, satisfaction de votre famille et véritable largesse, succès dans vos initiatives personnelles aussi bien que dans votre mission sacrée; puissiez- vous être béni avec tout le bien, matériellement et spirituellement.

Avec tous mes remerciements, Joyeux ‘hanoucca

Cher Keren Esther,

Voici les derniers cas:

  1. J’aide Z…. (Habad de ….): toute sa maison a brûlé durant les derniers jours de Pessa’h. Il a besoin de 60.000 dollars pour survivre.
  2. K… de L…: sa sœur m’a téléphoné en déclarant qu’ils n’ont pratiquement pas de quoi manger.
  3. Rav Ch…. de BS en Israël: il vient d’être diagnostiqué avec la terrible maladie (13 enfants, que D.ieu bénisse).

Espérons que cette liste s’arrête! En attendant, toute aide est extrêmement nécessaire et appréciée !

Cher Keren Esther,

Je veux vous remercier pour cette incroyable somme d’argent qui a été envoyée. C’était inattendu, ce n’était pas mérité mais ce fut d’une très grande aide. Ma situation fi nancière a été – pour plusieurs raisons très désespérée. Votre aide est venue exactement au bon moment et a fait une énorme différence pour moi et ma famille. J’ai pu récupérer ma voiture du garage et j’ai pu payer les dettes qui s’étaient accumulées au supermarché – entre autres.

Cela peine et cela fait un peu mal de recevoir de l’aide d’autres Chlou’him. En même temps, cela réconforte et donne des idées. Avec l’aide de D.ieu, quand la situation se sera stabilisée d’ici quelques années, je serai dans une
meilleure position, je n’aurai plus besoin de recevoir et je pourrai donner à mon tour.

Je n’ai vraiment pas de mots pour vous exprimer ce que cela a signifié et continue de signifier… Tout ce que je peux dire est encore et encore Merci de penser aux autres et de donner d’une manière aussi efficace et gentille.

Cher Keren Esther,

Voici notre situation : Nous avons été expulsés de notre maison il y a quelques mois et demeurons provisoirement dans un foyer temporaire. C’est un peu petit mais, D.ieu merci, nous faisons avec. Nous espérons trouver un logement permanent bientôt. Nous louons un Beth ‘Habad et, D.ieu merci malgré toute les épreuves et difficultés, nous n’avons stoppé aucune de nos activités dans le Beth Habad.

Nous avons six enfants (l’aîné a sept ans) et, D.ieu merci, l’école ON LINE du Chlou’him Office nous a accordé une bourse récemment pour nos deux aînés (de six et sept ans). Mon épouse assure l’éducation des autres à la maison.

Nous habitons dans une petite ville qui compte environ 1000 Juifs (90 % ont contracté des mariages mixtes) ; il n’y a pas d’autre présence orthodoxe, aucun centre communautaire ou Fédération: seulement notre Beth Habad. Le Chalia’h (et le Mikvé) les plus proches sont à six heures de distance. Au départ, nous étions surtout financés par des dons d’ailleurs (New York, Miami, Los Angeles etc.). Mais avec la crise financière, la plupart de nos donateurs des autres villes ont stoppé leurs contributions. Nous par venons à obtenir davantage d’argent maintenant localement (cela fait six ans que nous sommes là) mais c’est encore un combat tous les mois pour payer les factures.

Votre aide ainsi que celle de plusieurs autres donateurs nous ont littéralement sauvés financièrement durant une période très difficile (nous avons encore beaucoup de dettes et ne sommes pas encore stables financièrement mais au moins, nous voyons une lumière au bout du tunnel).

Nous vous souhaitons beaucoup de succès, et avec tous nos remerciements !

Cher Keren Esther,

Je m’appelle Rav Avi… Je suis le beau-frère de…. Merci infiniment pour la somme que vous m’avez si gentiment envoyée et que nous venons de recevoir; Ma nièce (âgée de six ans) commence sa seconde session de chimiothérapie aujourd’hui. Le diagnostic du cancer du cerveau a été fait il y a deux mois. Avec l’aide de D.ieu, elle continuera sur la voie de la guérison. En cette période difficile où mon beau-frère et ma sœur doivent faire face à de nombreuses dépenses, votre Tsedaka est grandement appréciée.

Très cher Keren Esther,

Un membre de notre communauté que nombre d’entre vous connaissent peut-être a malheureusement reçu vendredi dernier la terrible nouvelle comme quoi son adorable et malicieux fils âgé d’un an (!) avait la leucémie – que D.ieu nous en préserve! Nous apprécions énormément ton aide ! Sache que nous demandons à chacun d’aider ! Que D.ieu te bénisse !